Écrivaine, philosophe & islamologue
razika_adnani.png
"Il est du devoir de tous de protéger l’humanité de la barbarie, des guerres, du déclin. Il faut préserver les valeurs humaines : la liberté et la dignité qui ont mis si longtemps à se mettre en place".
Razika Adnani

Entretiens audio et vidéo

Razika Adnani -L' invitée du journal le 15 mars 2019
Razika Adnani- L'invitée du journal le 15 mars 2019
France 24,  
le 4 mars 2019
France 24- 4 mars 2019

France 24 
4 mars 2019
Vidéos

10 février 2019

Entretien de Razika Adnani accordé  à Toufik Mendjeli dans l’émission  de la radia Alger Chaine 3 : Le Grand Témoin.

2 décembre 2018

Razika Adnani  avec  Geneviève Delrue dans Religion du monde sur RFI.
Razika Adnani avec Geneviève Delrue dans Religion du monde sur RFI.

11 octobre 2018

Sur Chourouk News ( Alger) à l'occasion des "es Journées Internationales de Philosophie d'Alger

Sur Chourouk News ( Alger) à l'occasion des "es Journées Internationales de Philosophie d'Alger

9 octobre 2018

Entretien accordé à Berbère Télévision à l'occasion des 3es Journées Internationales de Philosophie d'Alger.
Razika Adnani sur Berbère Télévision à l'occasion des 3es Journées Internationales de Philosophie d'Alger qui ont eu lieu les 13 et 14 octobre 2018 autour du thème de la violence

Entretien avec Wassim Alahmar sur France 24 23 juin 2018

Entretien avec Ghaleb Bencheikh
10 juin 2018

Razika Adnani : une certaine idée sur la réforme de la pensée islamique

Sur France Culture avec Ghaleb Bencheikh 21/05/2017

La problématique de la pensée en contexte islamique est cruciale de nos jours

Entretien accordé au Collège des Bernardins
15 mars 2017

Dans le cadre du colloque de clôture du séminaire "États, Religions, Laïcités : Les nouveaux fondamentalistes. Enjeux nationaux et internationaux"
Razika Adnani répond à la question : quelles réponses à la crise des nouveaux fondamentalismes ?

09 mars 2017

Razika Adnani sur Berbère Télévision à l'occasion des 2es Journées Internationales de Philosophie d'Alger qui ont eu lieu les 11et 12 mars 2017  autour du thème le Beau
Razika Adnani sur Berbère Télévision à l'occasion des 2es Journées Internationales de Philosophie d'Alger qui ont eu lieu les 11et 12 mars 2017 autour du thème le Beau

Entretiens presse écrite

11février 2019

Philosophe et islamologue, la franco-algérienne Razika Adnani est aussi membre du Conseil d’Orientation de la Fondation de l’Islam de France. Elle participera à la table ronde « Islam et égalité lors du colloque « L’Islam au XXIe siècle ».
Un entretien que Razika Adnani a accordé au journaliste Antoine de Tournemine à l'occasion de la conférence internationale de Paris qui aura lieu les 26 et 27 février 2019.
L’Islam au XXIème siècle | 21 الإسلام في القرن | Islam in the 21st Century
Razika Adnani participe à la table ronde du 26 février à 17h30 : Islam et égalité

11 octobre 2018


Mme Razika Adnani, présidente fondatrice des Journées
internationales de philosophie d’Alger : « L’absence de
l’attitude philosophique, un facteur de violence »

Entretien de Razika Adnani accordé au journal Reporters lors des 3es Journées Internationales de Philosophie d'Alger.
Les 3es JIPA ont eu lieu les 13 et 14 octobre 2018.
Elles ont abordé la question de la violence.
Écrit par Nazim Brahimi

8 octobre 2018

Entretien accordé au journal Ouest-France.
Recueilli par
Jeanne Emmanuelle HUTIN.

7/10/2018

Entretien  de Razika Adnani accordé à Casbah tribune
Razika Adnani accordé à Casbah Tribune, à l'occasion des troisièmes Journées Internationales de Philosophie d'Alger.
Les propos sont recueillis par Anis Hamza Chellouche

6 octobre 2018

entretien de Razika Adnani accordé au site Mouminoun.com.jpg
حوار عدناني رزيقة مع موقع مؤمنون بلا حدود أجرى الحواد صابر السريسي

رزيقة عدناني: أولا، لا بد من التأكيد أنّه ليس كل من يتحدث عن الإصلاح مصلحا، أو إن شئت ليس مصلحا بالمعنى الذي أطرحه في الكتاب. الأغلبية الكبرى من المصلحين ينظرون إلى الإصلاح بمعنى تصحيح ما أُفسد من الدين من أجل العودة به إلى ما كان عليه في البداية؛ أي عند السلف. هذا التصور السلفي للإصلاح، الذي يدير وجهه إلى الماضي، لا يستطيع أن يقدم للمسلمين ما يمكنّهم من التكيّف مع العصر الذي ينتمون إليه ومواجهته، ولا يساعدهم على التخلص من التمزّق بين الماضي والحاضر الذي يشعرون به: الماضي الذي يعتقدون أنّه من واجبهم الانتماء إليه والحاضر الذي لا يستطيعون الإفلات منه، لأنّهم ينتمون إليه.
لقراءة بقية الحوار إصغط على الصورة

6 juillet 2018

Entretien de Razika Adnani accordé au journal algérien El Watan. Propos recueillis par la journaliste Nadjia Bouzeghrane.Lire l'entretien

2/7/2018

Entretien de Razika Adnani accordé au journal arabophone Sahifat el Arab

Razika Adnani : «Pour se réformer, l'islam doit se libérer de l'emprise des salafistes !»
18 mai 2018

Entretien de Razika Adnani accordé au journal Le FigaroVox
Par Paul Sugy.

19 mars 2018

Razika Adnani- entretien accordé au journal La Croix.
Entretien de Razika Adnani accordé au journal La Croix
L’égalité hommes-femmes bouscule-t-elle les religions ?
Propos recueillis par Malo Tresca

Permanences n° 564-565 : Les défis de l’Islam en France

Entretien de Razika Adnani accordé au dernier numéro, special « islam », de la revue Permanences. Propos recueillis par Guillaume de Prémare.
Entretien accordé au dernier numéro, special « islam », de la revue Permanences. Propos recueillis par Guillaume de Prémare.
Extrait de l'entretien :
Guillaume de Prémare - Vous parlez souvent de « réislamisation du monde musulman », pouvez-vous nous expliquer cette notion ?
Razika Adnani - Cette notion peut sembler paradoxale : comment, en effet, islamiser une seconde fois celui qui est déjà musulman ?
Cette expression renvoie à une campagne lancée durant la première moitié du XXe siècle par les fondamentalistes ou les salafistes, qui pensaient que les musulmans avaient dévié du vrai islam, voire en étaient complètement sortis. Dans leur esprit, il fallait les ramener sur le bon chemin, celui des premiers musulmans, leur manière de comprendre et de pratiquer l’islam.
Dans la pensée musulmane salafiste traditionaliste, il y a un principe selon lequel tous les cent ans, Dieu envoie aux musulmans un homme pour renouveler leur islam, les réislamiser afin qu’ils retrouvent le vrai Islam. Selon eux, il est nécessaire de rappeler régulièrement les sources qui sont les textes et la tradition du prophète et ses compagnons. Le phénomène du retour spectaculaire aux traditions et à l’islam ancestral que connaît le monde musulman aujourd’hui s’inscrit dans ce projet de réislamisation des musulmans qui a été conduit avec beaucoup de persévérance par les traditionalistes après la tentative de modernisation des sociétés musulmanes entamée par certains intellectuels et hommes politiques de l’époque de la nahda (renaissance ou réveil).

16 mai 2017

Entretien de Razika Adnani accordé au journal Reporters sujet de son ouvrage « La nécessaire réconciliation ».
Entretien de Razika Adnani accordé au journal Reporters au sujet de son ouvrage « La nécessaire réconciliation ». Les propos ont été recueillis par le journaliste Omar Merzoug

R : Votre livre se présente comme une réflexion sur la violence. Or la violence dans l’ordre humain est omniprésente. « Les Algériens, dites-vous, sont convaincus et plus que jamais de la légitimité de leur guerre », il y a donc selon vous une violence légitime, ce qui suggère l’existence d’une violence illégitime, celle qui s’exercerait par exemple contre les femmes dont vous dénoncez la condition ?
Razika Adnani : Le concept de violence légitime signifie que la violence est hideuse et immorale, mais qu’on peut l’accepter quand elle est le seul moyen qui permette la réalisation d’une finalité morale. Ce concept nous place face à une problématique morale et juridique très délicate car le terme légitime renvoie à la morale alors que la violence, quand bien même elle serait utilisée pour une fin morale, demeure en elle-même hideuse et reste fondamentalement immorale ; cette expression de « violence légitime » est donc moralement inacceptable.
Pour lire la suite de l'entretien, cliquez sur la photo.

Entretien accordé à Marianne
29 avril 2017

Interview accordée au Magazine L'ivrEscQ à l'occasion de la première édition des Journées Internationales de Philosophie d'Alger

interview.jpg
L'ivrEscQ : Aujourd'hui, les Journées de philosophie d’Alger sont là. Les Algériens en parlent. Votre défi a été relevé: faire parler de la philosophie et lui donner une place sur la scène culturelle algérienne ; quels sont vos objectifs pour l’avenir ?
Razika Adnani : Tout d’abord, je voudrais que ces journées deviennent un rendez-vous que les algériens attendront chaque année.
Ensuite, je voudrais leur donner une dimension internationale. C’était l’idée voulue dès le départ. J’espère pouvoir la réaliser dès l’année prochaine, étant donné le succès de cette année.

Lire la suite

ENTRETIEN AVEC RAZIKA ADNANI ACCORDÉ A LA REVUE DJELFA.iNFO
10/10/2013
حوار مع مجلة جلفة انفو


- لا شك أنه كلما اعتقد الإنسان أن معرفته إلهية خالصة وأن ما يقوله هو كلام الله عينه، تكون هناك مشكلة لا محالة. وهي مشكلة لا تخص عالم السياسة، مثلما بينتم، فحسب، بل تخص كل الميادين الفكرية والحياتية. لأن ذلك يعني أن الإنسان سيقدس نفسه ومعرفته بدلا من تقديس الله ومعرفته فيقفل أبواب النقاش والجدال ويرفض كل نقد وهو ما يؤدي إلى الجمود الفكري والاجتماعي. ولا بد من الإشارة إلى أن هذه الظاهرة ليست خاصة بالمسلمين، مثلما قد يعتقد البعض، ولكنها توجد في كل الثقافات، ولكن الاختلاف في مقدار انتشارها.


Cliquez ici pour lire l'article

Entretien avec Razika Adnani accordé au magazine Dzeriet
2013

Dzeriet, premier magazine féminin en Algérie, distribué sur tout le territoire algérien et en France.

Vous dites dans votre livre que l’absence de la raison dans la pensée musulmane nuit à l’islam.  Comment l’expliquer ?

Il est certain que cette vision négative de la raison et de son caractère rationnel nuit à toute réflexion en quête de vérité. Le refus de la pensée de se soumettre aux impératifs du principe rationnel de non-contradiction fait qu’elle peut juger une idée vraie et fausse en même temps et dans les mêmes conditions. La position négative vis-à-vis de la raison a longtemps caractérisé la pensée musulmane. De ce fait, la pensée ne se réfère plus aux lois du raisonnement logique et de la cohérence, mais au ressenti, à l’émotion et au sentiment. Il est certainement nécessaire d’aimer sa religion, mais ce n’est pas suffisant...

Razika Adnani

Lire l'entretien